« Noël à Madagascar » par Léonie, Lucas T. et Nolan F.

Madagascar est une île pauvre où les habitants ne peuvent pas acheter de sapin. Ils les remplacent par des jacarandas : ce sont des grands arbres à fleurs mauves en clochettes.

Le soir du réveillon de Noël, le 24 décembre, les familles se retrouvent à l’église pour chanter des gospels africains et des cantiques de Noël français. Ils peuvent chanter jusqu’à 2 ou 3h du matin.

a Madagascar, il est de tradition de porter des habits neufs pour la messe du 24 décembre et la fête qui suit.

Le repas du réveillon se fait à la lueur des bougies. Le vary, plat de riz très épicé, est servi, avec parfois des poissons grillés ou des fruits de mer pour les plus riches. Pour accompagner le riz, on sert un bouillon de brèdes, sorte de feuilles d’épinard. L’un des plats traditionnels des grandes fêtes est la dinde aux porc, où chacun des membres de la famille doit manger une partie bien précise de la volaille. En dessert, on trouve souvent une bûche à la vanille de Madagascar (une des meilleures du monde), mais aussi des litchis, mangues et goyaves.

Les enfants offrent aux familles des petits spectacles : pièces de théâtre, poèmes, chansons, sketchs…

La fête se termine par l’arrivée de Dadabe Noely, le Père Noël en habit léger car il faut très chaud. Il offre bonbons et koba ravina : ce sont des biscuits de farine de riz au sucre roux et pistaches pilées, enveloppées dans des feuilles de bananes.

Ce contenu a été publié dans "Noël ailleurs". Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *