Mon ancêtre dans la guerre: Georges Cottenceau

Georges Cottenceau  est né le 15 août 1892 à Trémentines dans le Maine et Loire.

C’était mon arrière-grand-père-maternel.

Il était châtain et mesurait 1m71, il avait les yeux bleus, le front découvert et le nez rectiligne.

 

Georges Cottenceau et ses camarades de combat

Avant la guerre:

 

Il était cultivateur. Il était célibataire et  vivait à Trémentines.

Pendant la guerre

Il était au 33ème régiment d’artillerie puis au 51 ème régiment. Il s’est battu en France et en Belgique.

Il a été  évacué pour maladie le 4 novembre 1914 à l’hôpital de Châtillon sur Indre et est retourné au front en Juillet 1915.

 

De retour d’une promenade lors de la convalescence à l’hôpital de Châtillon sur Indre

Il a commencé Brigadier et a terminé Maréchal des Logis

Ses récompenses sont la  médaille de la victoire, la croix de guerre avec une étoile en bronze et une médaille commémorative de la grande guerre. Il a eu une citation le 1er décembre 1916 : »sous-officier énergique qui n’a cessé de donner l’exemple du courage à ses hommes, s’est distingué dans les attaques du 12 au 16 septembre au cours desquelles sa pièce fut mise hors de service ».

Après la guerre:

Il est mort après la guerre en 1975.

Il a rédigé 3 carnets.

Préface des carnets de guerre de Georges Cottenceau

Mon ancêtre et moi:

J’en avais un peu entendu parler avant ce travail de recherche. Je suis admiratif qu’il ait fait la guerre car ça devait être difficile. J’ai retenu qu’il était  au 51 ème régiment et qu’il était Maréchal des Logis.

Thibaut J. 5ème D

Les carnets de guerre de l’arrière-grand-père de Thibaut sont particulièrement intéressants.

La lecture en est d’abord simple: Georges Cottenceau écrit très bien. C’est un fin observateur de ce qui l’entoure. Tel un reporter, il décrit avec précisions les tenues des soldats anglais à leur arrivée ainsi que celle des coloniaux, des travaux dans les tranchées, les attaques des avions ou même sa présence comme témoin au conseil de guerre pour deuxième désertion en juillet 1916. Il évoque aussi les blessés, les morts et les événements politiques.(Abdication du tsar Nicolas II, arrivée des Américains). Il a surtout conscience en recopiant ses cahiers à partir de décembre 1918 de la nécessité de conserver ses souvenirs de guerre.

Merci à la maman de Thibaut pour le prêt de ce cahier très précieux pour elle.

Mme Bossy-Guérin

Ce contenu a été publié dans Mémoires familiales, mémoire nationale, Mon ancêtre dans la guerre, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Mon ancêtre dans la guerre: Georges Cottenceau

  1. pierrecharlesfaitsonnumero dit :

    Merci Thibaut pour tout ce travail pendant les vacances !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *