La Gare de Cholet, zone de contact entre l’arrière et le front

La Gare, lieu de départ :

La gare de Cholet pendant la première guerre mondiale a  servi aux soldats du 77ème d’infanterie pour se rendre au front, se battre. Ils ont quitté Cholet le mercredi 5 août 1914 avec trois trains spéciaux.

Départ du 77ème RI de la gare de Cholet

 

Les Poilus permissionnaires partent également par le train de Cholet rejoindre le front.

La Gare, lieu d’arrivée :

Les blessés arrivaient du front par la gare pour se faire soigner dans les nombreux hôpitaux mis en place à Cholet.

Des prisonniers allemands étaient transférés à Cholet  pour y être internés. C’est ainsi que le mardi 29 septembre 1914 sont arrivés à Cholet 15 prisonniers allemands tous officiers qui sont ensuite internés au Carmel.

Les émigrants belges viennent également à Cholet via le train pour fuir la guerre et les Allemands qui les martyrisaient.

Lou-Ann Q.B., 6ème E

Sources:

Intérêt Public du 7 août 1914, du 13 septembre 1914,  du 4 octobre 1914, du 23 mai 1915 et du 1er juillet 1917 consultés par les élèves aux Archives municipales de Cholet.

Photo publiée avec l’aimable autorisation des Archives municipales de Cholet.

Ce contenu a été publié dans La Gare de Cholet, zone de contact entre le front et l'arrière, Vivre à Cholet en 1914, Vivre à Cholet pendant la Première Guerre Mondiale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La Gare de Cholet, zone de contact entre l’arrière et le front

  1. coudiere dit :

    bonjour,Il y a quelques années,nous avons appris qu’un ancien combattant figurait sur la liste des victimes et en réalité,ce dernier s’était évadé et revenu à Cholet bien après la démobilisation.
    Nous avons rencontré sa fille attestant cet évènement et qui séjournait dans les années proche de 2000 à la résidence des Bosquets.
    Voilà ce que nous voulions vous partager car hier,nous avons assisté à une conférence à Cholet et cela n’a pas été évoqué.
    Merci

  2. pierrecharlesfaitsonnumero dit :

    Bonjour

    Monsieur V. me précise que monsieur Lissac n’a pas eu d’enfants, il peut s’agir alors d’Auguste Couzineau ou de L.Echasseriau ( ref.article d’Ouest-France du 12 novembre 2003)

    Mme Bossy-Guérin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *