Les prisonniers allemands à la fin de la guerre

La guerre est terminée depuis le 11 novembre 1918 mais les prisonniers de guerre allemands restent enfermés au Carmel de Cholet. Ils continuent à travailler et à être payés, mais ils ne sont toujours pas appréciés par la population.

Une lettre du 18 janvier 1919 nous informe que des Américains logent avec des prisonniers de guerre allemands, ce qui est formellement interdit donc le lieutenant Martron ordonne que cela cesse.

Une autre lettre du 6 février 1919 envoyée par le lieutenant Martron nous indique qu’un groupe de cinq prisonniers allemands étaient employés à la préparation de la base d’un monument sur la place centrale de Cholet. Un officier du 77 Régiment d’Infanterie affirme qu’ils n’étaient pas surveillés. Il les dénonce en écrivant une lettre au lieutenant Martron. Celui-ci exige que cette situation cesse et que les prisonniers soient affectés uniquement à des travaux agricoles ou forestiers.

Nous apprenons aussi qu’un soldat allemand est décédé à l’hôpital de Cholet le 28 février 1919 pour une cause inconnue.

Grâce à ces documents, nous apprenons qu’il y a encore des prisonniers allemands à Cholet malgré la fin de la guerre. On peut se demander à quel moment ils vont rentrer en Allemagne.

 

Marius , Giovanni , Flavien

 

Ce contenu a été publié dans Côtoyer l'ennemi à Cholet pendant la Grande Guerre, Vivre à Cholet pendant la Première Guerre Mondiale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *