Raymond Peneau , fils de Joseph, orphelin de guerre.

Joseph Marie Aimé Peneau est né le 12 mars 1880 à Nuaillé dans le Maine-et-Loire. C’est le fils de Auguste Jean Peneau et de Clémence Bizon. C’est un soldat appartenant au 77ème Régiment d’Infanterie.

Il habitait  au boulevard Jeanne d’Arc à Cholet et était  domestique, il est marié avec Rose Victoire Rondeau  et ils ont un fils nommé Raymond  Peneau. Son matricule est le 972 et il a été recruté à Cholet. Il est mort pour la France le 28 octobre 1914 en Belgique à Zonnebeck. Il est tué par l’ennemi.

Il a eu plusieurs distinctions comme la Croix de Guerre et une Étoile de Bronze.

 

Joseph Peneau

Son fils, Raymond Joseph Eugène Julien PENEAU, est né à Cholet, dans le Maine-et-Loire, le 18 août 1909. Lors de sa naissance, son père, Joseph PENEAU, avait 29 ans et était domestique. Sa mère Rose RONDEAU, avait 24 ans et était femme au foyer. Suite à la mort de son père, alors soldat, décédé en 1914 lors de la première guerre mondiale, il fut adopté par l’Etat à l’âge de 10 ans et obtint le statut de pupille de la nation. Plus tard, en 1933, il se maria avec Marie Thérèse Henriette Germaine TRIQUET. Il décéda le 6 février 2011, à l’âge de 102 ans.

Raymond Peneau avec la montre de son père. 1982

 

Plusieurs actions sociales ont été créées pour aider les orphelins comme Raymond.

De nombreuses initiatives furent prises en faveur des orphelins de guerre. Mais il y avait de nombreuses conditions pour recevoir des aides. Ces aides étaient des ventes de charité pour les couvents qui recevaient les orphelins, de l’argent qui venaient des timbres (ceux qui faisaient référence aux orphelins) ou d’autres aides économiques envoyés par les alliés Américains. Une journée nationale des orphelins avait aussi été organisée. La population était informée de cette journée par des grandes affiches, et les dons ou souscriptions revenaient au siège social. Enfin, les pupilles (orphelins adoptés par l’état) étaient aussi concernés : ils recevaient également ces aides.Il y a également des Américains qui sont venus en aide aux veuves françaises, afin de les aider à élever leurs enfants, comme leur père l’aurait fait. Aussi, les maires de chaque ville établissaient la liste des enfants de moins de 16 ans, vivant dans leur commune, afin qu’ils puissent être adoptés par la Nation, et obtiennent le statut de pupille. Leur mère bénéficiait d’une pension trimestrielle.

Kaëna, Donovan et Mario, élèves de 4ème B.

  1. Photo de Joseph et de Raymond Peneau transmise par Alex Deseyne. Merci !
  2. Merci aux élèves pour la qualité de leur travail.
  3. Si vous connaissez des descendants de Raymond Peneau, merci de nous contacter par un message.

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Découvrir les enfants, Découvrir les pères, Orphelins de guerre, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *