Respect du passé et devoir de le transmettre: le message de la fille d’Henri Cousseau

Madame Raguier, fille dHenri Cousseau orphelin de guerre, résistant et déporté à Buchenwald a envoyé une carte à destination des élèves de 3ème qui ont travaillé sur le parcours de son père dans le cadre du projet  » Grandir dans l’ombre d’un héros de guerre: orphelins de guerre, victimes civiles de la Première guerre mondiale« . En voici quelques extraits :

 » Je vous transmets des photos de mon père Henri Cousseau (…) pour compléter l’étude réalisée par vous même et vos élèves avec diligence, respect du passé et le devoir de le transmettre.(…) Il faut que la jeunesse se souvienne et oeuvre pour ne plus jamais revivre les horreurs connues par leurs grands-parents. Jeune, j’ai été bien éprouvée par ces périodes douloureuses mais mon père, patriote exemplaire dont je suis fière, m’est revenu, certes en triste état mais il avait une belle volonté, pugnacité, un esprit très solidaire : la solidarité régnait d’ailleurs dans le camp de Buchenwald. Il a eu la chance de retrouver la liberté. Ensuite il a continué à œuvrer pour la paix pour le bien de tous. (…) Vous avez appris à vos élèves quelques moments de l’histoire d’un homme. Bien d’autres ont vécu aussi de tristes sorts et ont péri dans les camps nazis. Ne les oublions jamais.

Je suis profondément émue. Toute ma gratitude à vous, Madame et à vos jeunes élèves. Encore Merci . »

Henri Cousseau, ancien déporté, résistant communiste.Photo avril 1975.

Henri Cousseau, 12/09/1906 - 10/09/1997. Photo août 1995.

 

Ce contenu a été publié dans Découvrir les enfants, Orphelins de guerre, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *