La maison de la Rivière

Le jeudi 22 mai, nous sommes allés à la maison de la rivière, à Saint-George de Montaigu.

Le matin, nous avons fait une promenade en barque sur la rivière. Nous avons appris beaucoup de choses sur les animaux qui y vivent.

 

La rivière

La grande Maine, est une rivière qui passe à Saint George de Montaigu.

La source de la grande Maine se trouve au mont des Alouettes en Vendée, près du Puy du fou.

La grande Maine se jette dans la Sèvre Nantaise.

La Sèvre Nantaise se jette dans la Loire.

La Loire se jette dans l’ Océan Atlantique.

Cliquer pour agrandir !

Lorinda et Aliénor

Le ragondin

Le ragondin vit plus généralement dans les lacs et les cours d’eaux.

Il peut mesurer de 40 à 60 centimètres plus 25 à45 centimètres de queue.

Il peut peser de 6 à 9 kilogrammes.

Son nom scientifique est myocastor coypus.

Il fait partie de l’ordre des rongeurs.

Le ragondin est un herbivore qui se nourrit principalement de plantes aquatiques.

Benjamin nous a montré une dent de ragondin.

Nous en avons vu un traverser au loin alors que nous faisions une balade en barque.

Alicia et Margot

Le castor

Il habite dans une hutte avec sa famille.

Il mange du bois et des branchages.

Le castor a les pattes palmées.


Il a la queue plate.

Voici une photo de Castor dans l’eau, on ne voit pas ses yeux car il a son visage en dehors de l’eau.

Cassandre et Mathilde

La loutre

La loutre est un mammifère carnivore de la famille des mustélidés.

Les loutres évoluent dans les milieux d’eau douce.

La loutre se nourrit de poissons et de mollusques.

La loutre est un animal nocturne et elle chasse la nuit.

Pour marquer leur territoire, elles déposent des crottes (des épreintes) sur le sol.

Pour observer les loutres, les scientifiques utilisent des caméras qui filment toute la nuit.

Caroline et Enzo

 

La huppe fasciée

La huppe fasciée est un oiseau appartenant à la famille des Upupidés.

Elle a un long bec fin et de grandes plumes rousses et noires sur la tête.

La huppe fasciée habite dans les jardins avec des arbres têtards.

Ce sont des arbres dont on a coupé la tête et cela fait des boules aux arbres.

Le surnom de la huppe est le « pupu », à cause de son nom scientifique et de son bruit.

[audio:http://passerelle2.ac-nantes.fr/ec-charlotte-menanteau/wp-content/uploads/sites/109/2014/05/huppe.mp3|titles=huppe]

Ambre et Marwane

Le héron cendré

Le héron fait partie de la famille des échassiers.

Il se nourrit la plupart du temps de grenouilles, de poissons, de petits rongeurs et d’insectes.

Il est carnivore.

Il vit souvent dans les marécages.

Benjamin notre animateur nous a montré un moulage d’empreinte de patte de héron qui mesure à peu près 12 centimètres.

Ces pattes ont quatre doigts, le pouce étant en arrière.

Noémie et Maxence

Le martin pêcheur

Il est de la famille des alcédinidés.

Le martin pêcheur est piscivore.
Il mange du poisson de la même taille que son estomac.

Ensuite il recrache une petite boule blanche qu’on appelle pelote de rejection.

Dans cette pelote, il y a les arêtes et les écailles, que le martin pêcheur ne peut pas digérer.

Inès P. et Tom

La couleuvre et la vipère

Voici quelques observations pour identifier une couleuvre et une vipère.

La couleuvre est plus grande que la vipère.

La couleuvre a du venin, mais il n’est pas dangereux pour nous.

Il peut blesser les poissons.

La couleuvre a des pupilles arrondies.

La vipère a les pupilles ovales, comme ceux des chats.

La vipère a du venin.

Si vous ne la dérangez pas, elle ne vous embêtera pas.

Léa et Ethan

Le brochet


Le grand brochet (Esox lucius) est un poisson qui habite les rivières, les lacs et les étangs d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Asie et du Maroc.

Le brochet peut vivre plus de 20 ans.

L’alimentation du brochet évolue avec l’âge. Il commence par se nourrir de zooplanctons et d’insectes lorsqu’il est alevin (30 mm).

Ensuite, à l’âge adulte, il se nourrit de poissons vivants, malades ou morts (gardons, brèmes, perches, truites et même brochetons).
Le cannibalisme n’est pas rare chez les brochets : les brochets se mange entre eux.

La femelle pond une grande quantité d’œufs (jusqu’à 600 000).

Benjamin, l’animateur nous a montré une tête de brochet.

Le brochet a des dents sur la langue et sur le palais.

Elles sont dirigées vers la gorge pour empêcher ses proies de s’enfuir.

Il peut mesurer jusqu’à 1 mètre 40.

Maxence B. et Guillaume

 

L’étude physique de l’eau

Nous avons observé l’eau de la rivière à l’aide du matériel que Jacky, l’animateur nous a prêté…

La profondeur :

Avec une canne à profondeur nous avons mesuré la profondeur de la rivière (la grande Maine).

La profondeur est variable.

A plus de 50 centimètres du bord, elle atteint parfois plus de 100 centimètres.

Au milieu de la rivière, elle peut atteindre plus de 4 mètres.

La vitesse du courant :

Nous avons tendu une corde de 5 mètres et nous avons jeté un bout de bois.

A l’aide d’un chronomètre, nous avons mesuré le temps qu’il mettait pour parcourir 5 mètres.

La vitesse du courant est de 5 mètres en 10 secondes, soit 50 centimètres par seconde.

la température

La température de l’eau est entre 14 °Celsius et 16° Celsius.

Nous avons pris de l’eau dans un bécher puis nous avons pris un thermomètre pour le plonger dedans.

 

La turbidité

Nous avons observé si l’eau était claire ou trouble.

Pour cela, nous avons plongé un disque suspendu à une ficelle lentement dans l’eau.

Lorsque le disque n’est plus visible, on mesure la profondeur.

L’eau était assez trouble à cause des pluies récentes.

Maëli, Louane et Inès F.

L’étude chimique de l’eau

Nous avons prélevé de l’eau avec un bécher.

Après, nous sommes rentrés pour effectuer des analyses.

Nous devions vérifier la qualité de l’eau.

L’analyse du PH

Après avoir mélangé l’eau à une solution, nous avons posé une languette dedans.

Nous avions une légende de couleurs.

Le PH est un nombre entre 0 et 14.

Entre 0 et 5, il est acide.

Entre 9 et 14, il est basique.

Entre 6 et 8, il est neutre, et l’eau est de bonne qualité.

Nous avons mesuré entre 7 et 8.

 

L’analyse des nitrates

De la même façon, nous avons mesuré le taux de nitrates dans l’eau.

Il n’y en avait pas trop.

CONCLUSIONS : L’eau est propre et de bonne qualité pour la faune et la flore de la rivière.

 

Maîwen et Allan

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Classe de cycle 3, Projets, Sciences, Sorties. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.