Les métiers d’arts

Le vendredi 27 février, nous sommes allés à La Chabotterie en car pour rencontrer des artisans professionnels.

La sortie s’est déroulée en trois parties :

– la visite du logis de La Chabotterie, qui date de la Renaissance.

– la présentation du métier de costumière par Jeanine Lérin

– la présentation du métier de facteur de flûtes par Philippe Bolton (artisan) et Hugo Reyne (flûtiste et chef de chœur)

Le 23 mars 1796, Charette, un général vendéen, est capturé par le général Travot dans le bois de la Chabotterie. Nous avons vu la table sur laquelle il a été soigné.

La Costumière

Jeanine Lérin est une costumière qui fabrique des costumes historiques ou des costumes de spectacle.

Avant de fabriquer un costume, elle a besoin d’effectuer des recherches historiques pour savoir quel tissu utiliser.

Elle nous a montré comment les femmes et les hommes s’habillaient  autrefois.

Elle utilise différents types de tissus : du coton, du satin, de la laine, de la soie, du lin.


Après elle nous a prêté des pochettes avec des différentes sortes de tissus et de boutons.

Voici le costume du conte La reine des neiges.

Pour terminer, elle nous a donné un bouton et un ruban.

Ethan et Joséphine

 

Le Facteur de Flûtes

Le facteur de flûtes est un métier qui existe depuis longtemps. De nos jours,  il existe moins de dix facteurs de flûte en France.

Ces flûtes à bec sont réalisées en poirier, en cerisier, ou d’autres arbres fruitiers.
Leur perce cylindrique leur donne un timbre clair avec un registre grave puissant et équilibré. Les doigtés sont proches de ceux des instruments de la renaissance.

La flûte est constituée de trois parties :
1- la tête, à l’intérieur où on peut souffler s’appelle le canal ;
2- le corps ;
3- et le pied.

Voici les étapes de fabrication :

1 – Trouver du bois (Monsieur Bolton utilise du buis) ;
2 – Laisser sécher le bois pendant quelques années ;
3 – Creuser l’intérieur ;

4 – Découper l’extérieur ;
5 – Creuser le canal ;6 – Percer les trous et accorder la flûte ;Les différents types de flûte :
Il existe plusieurs sortes de flûtes comme :
– la flûte à bec ;
– la flûte de pan ;
– la flûte à nez ;
– la flûte traversière ;
– l’ocarina

Enzo et Léa

 

 

Le métier de Ferronnier

Le ferronnier est un professionnel du bâtiment, artisan ou ouvrier, qui réalise des éléments architecturaux en fer forgé appelés ferronneries : mobilier, grilles, garde-corps, rampes d’escalier, charnières et serrures de portes…
Le ferronnier assure également la pose de ses ouvrages dans le bâtiment.
Les outils du ferronnier sont :
– une forge où le ferronnier chauffe son barreau métallique jusqu’à ce qu’il devienne rouge (750 °C) ;
– une enclume et un marteau qui lui permettent ensuite de la travailler.– Ils peuvent être constitués aussi de machines coupantes (cisaille guillotine, scie à lames très courtes, poinçonneuse), ou pliantes (presse plieuse, plieuse à sommier, coudeuse, cintreuse), aplatissant le « fer » (marteau-pilon).
– Le poste à souder est aussi un outil indispensable permettant l’assemblage des éléments ; esses, volutes, torsades, cercles, balustres, etc.

Il travaille généralement l’acier (alliage fer + carbone) à chaud ou à froid, mais il peut aussi travailler le fer qui est un métal pur, plus mou que l’acier, et qui était autrefois plus utilisé dans les ouvrages de ferronnier.

Allan, Margot

 

Le métier de Potier

La poterie est un type de sculpture réalisé avec de la terre.

On a utilisé cet art pour faire des pots, des vases, des assiettes, des plats, des photophores et un tas d’autres choses. Les poteries sont très fragiles. Il existe des terres blanches, brunes, rouges, lisses ou chameautées (avec des grains).

Voici les étapes pour faire de la poterie :

1) Le potier travaille la terre avec ses mains ou des outils.2) On sèche la terre.
3) Quand l’objet a la forme voulue, on effectue une première cuisson
4) L’émaillage : on dépose sur l’objet une couche vitreuse, transparente ou colorée pour le protéger et le décorer.5) On effectue une seconde cuisson.Maëli et Maïwen

Le métier de Vitrailliste

Ce métier date du Moyen-Âge. La technique du vitrail consiste en une composition formée de plusieurs pièces de verre maintenues par des baguettes de plomb.

Au début, il n’y avait d’abord qu’une seule couleur par morceaux de verre. Celui-ci était fixé dans les fenêtres par des tiges métalliques. Les vitraux ont d’abord constitué un élément pratique correspondant à la simple fermeture des fenêtres, ils prendront un rôle plus décoratif par la suite.

On trouve des vitraux :
– dans les églises ;
– dans les cathédrales ;
-dans les châteaux ;
– dans les musées.

Les vitraux peuvent être blancs ou colorés.

Caroline et Lorinda

Le métier de Marqueteur

Le marqueteur est l’artisan qui réalise la marqueterie. La marqueterie est un décor réalisé avec des placages de bois découpés suivant un dessin et collés sur un support (meuble, boiserie, ou tableau).

Les images ainsi obtenues peuvent être géométriques (on parle alors de frisage), figuratives ou abstraites.


Elle désigne également les grandes compositions de pierre sur le sol mais se différencie de la mosaïque par la dimension de ses grands aplats.


Cette technique est apparue pendant l’Antiquité, elle consiste à incruster divers matériaux tel que la nacre ou la pierre. À cette époque, la marqueterie se trouve principalement sur des bâtiments.

Cassandre et Maxence B

Le métier de Sculpteur

C’est une personne qui fabrique des statues ou des meubles.

Il existe des sculpteurs sur bois qu’on appelle ébéniste sculpteur et des sculpteurs sur pierre.

 

Pour travailler, ils utilisent les outils suivants :

1) un maillet
2) une scie
3) des ciseaux
4) des râpes
5) un établi

Tom et Capucine

Le métier d’Ébéniste

L’ébéniste fabrique des meubles et panneaux en bois.
Il applique des feuilles de bois appelées placages.


Il peut produire à l’unité ou en petit nombre. L’ébéniste est avant tout un artisan.

Le mot ébénisterie est tiré du mot ébène, désignant le bois de l’ébénier, de couleur noire.
Les meubles d’ébénistes peuvent être de style ancien ou de création contemporaine.
Le maître d’œuvre assure les différentes étapes de fabrication : choix du modèle et du bois, sciage et corroyage, réalisation des assemblages, du décor et du montage.
Les commodes, encoignures, secrétaires, cabinets, bureaux et autres meubles recouverts d’écailles, de bois de placage, de marqueterie, de laque, de vernis, de porcelaine sont des meubles d’ébénisterie.

La finition du meuble est parfois confiée à un artisan spécialisé : marqueteur, monteur en bronzes, sculpteur sur bois, doreur, vernisseur.

Guillaume et Maxence A.

Le métier de Verrier

Cet artisan est chargé de fabriquer ou restaurer des objets décoratifs en verre (vitrail, figurines, sculptures) ou utilitaires (art de la table, verrerie spécifique).

Il travaille sur base d’idées personnelles ou de modèles (dessin…).

Il transforme la matière de base par le découpage, la mise en forme, le façonnage ou l’assemblage. Parfois l’artisan verrier décore et embellit les objets réalisés.

Les matériaux et les outils utilisés génèrent beaucoup de poussière.
Les procédés de fabrication conduisent parfois à utiliser des produits toxiques, qui doivent être manipulés avec précaution (verre, plomb, acides, fibres céramiques…).
La fragilité des pièces réalisées et les débris de verre nécessitent des gestes précis et sûrs.

Louane et Gabrielle

Le(La) Tapissier(ière) d’ameublement

Le tapissier d’ameublement restaure ou conçoit des fauteuils et de la literie.

Il décore murs et fenêtres à l’aide de tissus, rideaux, coussins, têtes de lit…

Il est garant de l’harmonie et du style (classique, baroque, contemporain, etc.).

Mathis et Aliénor

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Arts, Classe de cycle 3, Histoire, Sorties, Vie de classe. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.