Visite de l’élevage de cochons

Mercredi 31 mai, nous sommes allés à pieds, visiter l’élevage de cochons à la sortie de Péault.
En arrivant, Yannick et Ludovic nous ont accueillis. Nous avons mis des combinaisons et des « sur bottes en plastique » sur nos chaussures pour éviter de nous salir et surtout de donner des maladies aux cochons. Nous avons vu plusieurs salles. Dans la 1ère pièce, nous avons vu deux papas (des verrats) et des mamans qui attendent des bébés dans leur ventre pendant 3 mois, 3 semaines et 3 jours. Dans une autre, il y avait des truies qui avaient un gros ventre, les petits cochons allaient naître. Dans une autre, il y avait les bébés (les porcelets de 3 semaines) et les mamans (les truies). Elles peuvent avoir jusqu’à 15 bébés par portées. Elles sont « enfermées » dans des grilles pour protéger leurs petits car elles pourraient les écraser et les tuer par leur poids ! Les petits suçaient les tétines des mamans allongées. Chaque porcelet a sa tétine et quand il tète, la femelle « gronde ». Nous avons pu caresser des petits cochons, Yannick et Ludovic en avaient pris un dans leurs bras. Beaucoup de cochons étaient roses, mais il y en avait des tachetés et aussi des noirs ! Il y avait des lumières rouges qui servaient à réchauffer les bébés. Dans une autre pièce, nous avons vu des plus grands cochons qui avaient 5 semaines, il n’y avait plus leurs mamans pour les nourrir. Dans la dernière pièce, nous avons vu les cochons qui allaient partir à l’abattoir et devenir du jambon, du saucisson…Nous avons vu aussi la pièce où Yannick et Ludovic fabrique la « soupe » des cochons dans une grande bassine avec de l’eau, du maïs, du blé et de l’orge. La nourriture est envoyée dans des tuyaux, grâce à un ordinateur. Puis, nous sommes retournés à l’école.
NB : texte écrit par les Maternelles sous dictée à l’adulte et à l’aide des photos prises lors de la visite.

Ce contenu a été publié dans Classe maternelle, Non classé, Sorties, Vie de classe. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *