L’illisible de Dénes Kiss

Voici la première poésie de cette année:

L’illisible de Dénes Kiss

C’est folichon

que tu m’écrives,

mais quels torchons

que tes missives !

Ton écriture

n’est que fouillis,

n’est que ratures

et gribouillis.

Je vocifère,

j’en perds les yeux :

je n’ai que faire

d’un cafouilleux.

  Anaïs   Célia

Clément  Candice

Ce contenu a été publié dans CM2. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *