Sortie historique sur les pas de la libération : mardi 4 février 2020

En avril 2020, on va faire des boîtes pour un musée sur la 2ème Guerre mondiale (pour plus de renseignements, revenez sur le site dans quelques mois). Pour apprendre des choses sur cette guerre, le mardi 4 février, nous sommes allés voir des monuments de la 2ème Guerre mondiale. 

A Dehault

Pour commencer, on est partis à Dehault où se trouvait un monument avec une mitraillette qui était sur le haut d’un véhicule. Sur le monument, il y avait les prénoms de 4 personnes : Harley, Harold, Alex, Edward : ils sont Américains, ils étaient en éclaireurs et ils se sont faits tirer dessus par un canon allemand le 10 août 1944. A l’endroit du monument, une maison inhabitée a explosé, des voisins ont témoigné.

Onias Martin

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Poster-with-photo-of-Onias-Nick-McCrea-BDN.jpg.

Le lieutenant Onias Martin fait partie de l’armée américaine. Il est mort à 24 ans le 10 août 1944 entre Nogent le Bernard et Bonnétable.

Il était dans un véhicule de l’armée sur la route et il a été touché par un obus allemand.

Il était sportif, passionné de basketball.

C’est important d’honorer la mémoire de ce soldat. Un monument a remplacé la simple croix de bois.

Un homme qui était à ses côtés au moment de sa mort a planté 3 glands, un seul des trois a donné un chêne.

Pour lui rendre hommage, à Bonnétable, on a donné son nom à une rue. Devant l’hôtel de ville, il y a aussi une plaque qui remercie les Américains d’avoir libéré les habitants du village le 10 août 1944.

Ensuite, nous sommes allés à Mézières-sur-Ponthouin (avant, ça s’appelait Mézières-sous-Ballon), le maire de cette commune nous a expliqué ce qui s’y est passé, ce que les soldats ont vécu dans sa ville. Nous avons vu un char Sherman exposé qui a été retrouvé sous des broussailles en 1995. Toutes les ouvertures du char ont été soudées et le moteur enlevé. Il y avait un char qui s’est fait bombarder par un avion américain parce qu’il n’avait pas mis son drapeau. 4 autres chars de la 2ème Division Blindée ont été détruits par l’armée allemande, en tout, 25 hommes ont été tués. Les noms des 5 chars sont :Navarre, Labourd, Armagnac, Cotentin, Bordelais.

Le maire de Mézières nous a parlé du serment de Koufra.

Le serment de Koufra

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est koufra-1.jpg.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCN6463.jpg.

A Koufra, le 2 mars 1941, le Général Leclerc a fait le serment qui dit : « Jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs flotteront à nouveau sur la cathédrale de Strasbourg. »

Fidèle à son engagement, la 2ème DB s’empare de Strasbourg le 25 novembre 1944.

Nous avons vu une borne du serment de Koufra à Mézières car ce village était sur le chemin de la libération entre Koufra et Strasbourg.

 

 

 

 

 

Ensuite, nous sommes allés dans le cimetière, il y avait deux soldats du général Leclerc qui ont été enterrés dans un carré musulman.

Le général Leclerc

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est leclerc-1.jpg.

Le vrai nom du Général Leclerc est Philippe de Hauteclocque. Il a été fait prisonnier deux fois et s’est échappé. Il rejoint De Gaulle à Londres le 22 juillet 1940. Personne légendaire, il est nommé capitaine puis colonel et enfin général.

Il est nommé chef de la 2ème Division Blindée de l’armée française pendant la Seconde Guerre mondiale. Il envoie un message le mercredi 23 août 1944 aux habitants et aux résistants parisiens pour dire « Tenez bon, nous arrivons ! » Il utilise un parachute pour envoyer ce message. Il est mort dans un accident d’avion en 1947.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.