Archives de
Mois : mars 2020

!INFORMATION RETOUR!

!INFORMATION RETOUR!

L’horaire de retour est décalé à au moins 22H au lieu de 20h30. Ceci est du à un décalage de la dernière visite prévue demain matin, initialement à 9h30 et qui, finalement, se fera à partir de 10h45. Nous quitterons Verdun vers midi et nous vous tiendrons au courant de l’avancée au fur et mesure de la journée.

Les enfants n’auront pas vraiment dîné en arrivant, mais ils auront bien goûté.

A demain soir!

Jour 3 : Un p’tit tour en Amérique…

Jour 3 : Un p’tit tour en Amérique…

Ce matin, après une nuit sans problèmes et un bon petit déjeuner, nous avons retrouvé notre guide, Jérémy, qui nous avait concocté un gros programme pour la journée. 

Nous avons commencé par la visite de la Main de Massiges, qui sont de vraies tranchées de la guerre, juste à côté de la forêt d’Argonne, en hauteur. Le relief dessine une main, à côté du village de Massiges, d’où son nom…

C’est un lieu chargé d’histoire, entre tranchées françaises et allemandes, éclats d’obus, balles perdues, trous de mines et sac à terre. Les enfants ont pu prendre conscience des conditions des poilus et de la proximité des lignes ennemies.

Nous sommes ensuite allés manger dans un gymnase sur la route, avec une aire de jeu pas loin, ce qui a permis aux enfants de bien se défouler avant de reprendre la route pour visiter un endroit extraordinaire, le musée 14-18 de Romagne-sous-Montfaucon.

C’est un franco-hollandais, Jean-Paul,  qui a amassé plus de 300.000 objets de la 1ère guerre mondiale, dans les alentours. Pas de mise en scène spectaculaire, pas de brillant, comme il nous l’a dit lui-même : « la guerre ne mérite pas briller! » 

 

Nous avons également visité Le Ravin du Génie ou Ravin des sept fontaines, qui nous a permis d’appréhender la vie en troisième ligne, à l’arrière du front, là où les hommes étaient envoyés pour se reposer, là où s’organisait la tactique, la nourriture (en particulier le pain qui était consommé en grande quantité (1kg par jour par soldat). C’est également de là que l’on pilonnait les positions ennemies avec des canons pouvant tirer jusqu’à 8 coups par minute.

Cet endroit a été détruit par les américains en 1918 pour interdire aux allemands de s’y réinstaller. Il est réhabilité depuis plusieurs années par l’association « Argonne Meuse Patrimoine »

 

Nous avons terminé cette journée encore très intense par la visite de la nécropole américaine de Romagne-sous-Montfaucon, en territoire américain. C’est la plus grande nécropole européenne avec ses 14246 tombes de soldats américains morts pendant l’offensive Meuse-Argonne.  C’est la dernière bataille de la guerre entre septembre et novembre 1918 et c’est cette bataille qui fera perdre la guerre aux allemands.

C’est un lieu chargé encore une fois de beaucoup d’émotions avec des alignements de tombes et des noms gravés sur les murs. C’est la seule nécropole qui accueille des femmes car tous les américains, civils et militaires morts pendant la guerre sont enterrés ici. Certains sont parmi les premiers morts de la grippe espagnole qui finira d’assommer l’Europe après la guerre.

 

Avec toutes nos excuses pour ces mises à jour tardives, les journées sont très bien remplies, et la connexion internet du centre n’est pas très rapide. En plus, je dois m’équiper sérieusement ce qui ralentit un peu ma capacité de travail!

 

Jour 2 : Visite pluvieuse, visite heureuse

Jour 2 : Visite pluvieuse, visite heureuse

Aujourd’hui, mardi, nous avons une journée très riche en terme de visites et d’émotions.

Nous avons commencé par retrouver notre guide, Jerémy, à la citadelle de Verdun puis nous sommes allés visiter l’ouvrage de la Falouse, un fort qui se situait en arrière du front.

Le site a été entièrement restauré par un passionné, qui a parfaitement mis en scène la vie pendant la guerre.

 

L’arrivée au centre et les explications de Jerémy
L’intérieur du fort.

Nous sommes ensuite parti vers une « petite » nécropole (seulement 3500 tombes) dans laquelle les élèves ont pu (enfin, ceux qui ont bien voulu descendre du car) voir les tombes et pourront ensuite faire des recherches sur des soldats morts, voir leur photo, connaître leur métier…

 

Nous sommes ensuite aller manger dans une école, au chaud (et ça a fait du bien!) puis nous avons pris la route du champ de bataille de Verdun pour visiter le fort de Vaux. Ce fort (mais vous aurez plus de détails sur wikipédia, par exemple) a fait l’objet d’une âpre bataille entre les français et les allemands.

Direction ensuite le village détruit de Fleury, village totalement détruit pendant la guerre, et sous lequel gisent encore 10.000 soldats français et allemands. Il n’en reste absolument rien, les habitants n’ayant pas eu le droit de s’y réinstaller après guerre. Nous sommes restés dans le car pendant ce moment, la météo nous imposait quelques temps « sec ».

Nous avons terminé par l’ossuaire de Douaumont. Dans cet édifice il y a les restes de 130.000 soldats, français et allemands, tous « inconnus » et les noms de soldats disparus. Un moment très fort en émotion, le silence absolu est de mise et les enfants ont su, tous, respecter ce lieu.

 

Premier réveil

Premier réveil

La nuit s’est bien passée et c’est avec une météo pluvieuse que nous nous sommes réveillés ce matin. 

Après un petit déjeuner copieux, nous voila partis pour un circuit autour de Verdun. Au menu l’ouvrage de la Falouse, le fort de Vaux, l’ossuaire de Douaumont et le village détruit de Fleury. 

A suivre…

Fin (ou presque) de la première journée

Fin (ou presque) de la première journée

Une première journée qui est en train de se terminer.

Après le jeu de piste au village de Beaulieu en Argonne, quelques explications sur un pressoir du XIIIème siècle, la découverte des maisons à colombages, le sens de certains mots à trouver, les enfants se sont installés dans leurs chambres, avec un grand moment de solitude pour certains d’entre eux en découvrant qu’ils devraient faire leur lit eux-même, à l’ancienne, avec drap et couverture! Rien que la mise en place du drap housse a donné quelques scènes cocasses dont vous n’aurez pas les photos, par respect pour les galériens. Une fois les lits faits, ils sont tous passés prendre une douche, malgré quelques tentatives de négociation (oui, j’en ai déjà pris une aujourd’hui…).

Repas à suivre (carottes rapées, côtes de porc riz haricots verts, liégeois au chocolat), les enfants sont, pendant que j’écris cet article, en train de jouer avec le plus de partenaires possibles.

Nous allons ensuite attaquer le moment préféré pour les adultes des classes de découverte, à savoir le coucher!

Demain, lever à 7h30 pour une journée chargée (Main de Massiges, village détruit, Musée de Romagne et nécropole).

Merci pour vos commentaires, et je vais transmettre celui de Manoë à ses copains! Ils pensent à toi!

On est arrivé !

On est arrivé !

Et voilà, après 9h45 de voyage, 3 pauses, nous sommes arrivés au centre « La Mazurie » à Beaulieu en Argonne. Les élèves de Cm1 et de Cm2 sont actuellement en train de faire un jeu de piste dans le village. 

Un article plus complet, avec des photos, plus tard dans la soirée !

Départ pour le jeu de piste
Beaulieu en Argonne
Pause déjeuner

Pause déjeuner

Avec un petit-déjeuner à 5h du matin, les ventres commençaient à gargouiller à 11h. Ca tombait bien : notre chauffeur, Pascal, devait s’arrêter au bout de 4h30  de conduite. Nous en avons donc profité pour manger, et faire un passage aux toilettes.

Nous sommes de nouveau sur l’autoroute, à une centaine de kms de Paris.

Une autre pause est prévue après avoir passé Paris, notre heure d’arrivée estimée au centre est 16h15.

A plus tard pour d’autres nouvelles!

C’est parti

C’est parti

Nous sommes bien partis du Pouliguen, à l’heure prévue mais la rencontre non désirée entre une branche et une vitre du car nous a obligé à changer de véhicule à Saint-Nazaire. Cette opération effectuée, nous avons repris la route et nous venons de rejoindre l’autoroute A11!