Vendredi 9 octobre

Tous en bottes, direction les marais salants avec François, le papa de Marius.

Première étape, découverte de l’ETIER: ce petit canal par où l’eau salée arrive de la mer. Les enfants ont ainsi pu répondre à leur grande interrogation: comment l’eau de mer arrive dans les marais ?

Nous avons découvert cette trappe en bois qui permet de gérer l’arrivée d’eau.

Puis, à l’aide d’une épuisette, nous avons observé les petits êtres vivants dans l’eau de l’étier: des petites crevettes grises. Nous avons ainsi compris pourquoi les oiseaux aiment tant venir se poser dans les vasières: ils viennent se nourrir.

On a aussi pu voir quelques aigrettes, des traces d’oiseaux, des escargots, des crottes de lapins. Une première approche du marais très réussie !

François a montré aux enfants les bouchons en bois qui servent à boucher les tuyaux. Avec la pluie de ces derniers jours, la saline était remplie d’eau.

Pour finir, lavage de bottes dans une flaque d’eau géante: plaisir garanti !

En dictée à l’adulte, les GS racontent un moment de la sortie:

Nous avons vu des CREVETTES, elles étaient toutes petites et elles sautaient. (Arthur)

Il y avait beaucoup de chemin pour y aller. C’était bien ! J’ai préféré quand on a vu l’aigrette et surtout quand François a enlevé le bouchon. (Adam)

On a mis nos bottes et après on est allé dans les marais. Surtout, on a vu des petits bouchons et aussi des gros pour boucher les tuyaux. Il y avait aussi une grosse trappe qui servait à faire couler de l’eau dans les marais. François ouvre la trappe quand il n’a pas assez d’eau dans son marais. (Sacha)

On a vu des aigrettes qui mangeaient les petites crevettes dans la vasière. (Timéo)

C’était bien les marais, il y avait des escargots et des crevettes. (Iwan)

Moi j’ai bien aimé poser les questions à François et aussi voir l’eau qui coulait. (Jude)

Maintenant, on sait pourquoi le gros sel est gris: il est en contact avec l’argile. (Morgane)

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *