Charlotte Storch

Vendredi 3 juin 2022, une animatrice du Mémorial de la Shoah-fondation servant à conserver la mémoire la Shoah, le massacre des Juifs et des Tziganes par l’armée d’Hitler- est venu nous raconter l’histoire de Charlotte Storch, une jeune fille de tradition juive. Lola (l’animatrice de la fondation) est venue dans la classe. Elle nous raconté l’histoire de Charlotte et sa famille (David, le père, Rifka, la mère, Paulette sa petite sœur et André, son petit frère) pendant la guerre 1939-1945.

Le petit garçon Andrée, la petite fille Charlotte, et la grande fille la petite sœur de Charlotte, Paulette.
David le père de Charlotte, Rifka sa mère et Charlotte, le nourrisson entre les deux parents

Charlotte est juive et a moins de 10 ans quand la France se fait envahir. Puis, quelques temps après, les Allemands envoient 80% des produits fabriqués en France en Allemagne. Alors Charlotte et sa famille ont de plus en plus de mal à se nourrir. En plus Charlotte adore le chocolat et elle ne peut plus en manger. Elle est très triste. Puis les Nazis enlèvent des libertés aux Juifs Un matin Mr. Souche les avertit que les Allemands vont venir pour les emporter, elle et sa famille. David, lui a déjà été déporté dans un camp de concentration. Alors, Rifka dit à tous les habitants de l ‘immeuble que si quelqu’un vient, il ne faut pas ouvrir et ne pas faire de bruit. A 5 heures du matin, Rifka est réveillée par le bruit d’un camion d’Allemands, ils crient : Rifka, Paulette, André et Charlotte Storch, descendez immédiatement !!! Rifka, elle, dit à ses enfants de ne pas faire de bruit. Puis les Allemands partent. Rifka décide de mettre ses enfants dans des familles d’accueil. Charlotte et Paulette vont chez les Magnier, qui ont une fille. Charlotte, elle, a toujours rêvé d ‘avoir une grande sœur. Eh bien elle en a enfin une ! Rifka, elle, continue de vivre dans l’ appartement. Un matin, on toque à la porte. Elle reconnait le bruit d’un camion des Nazis. Elle va se cacher dans la cave. Les Allemands remarquent que le café de Rifka est encore chaud alors ils fouillent l’appartement mais ils ne trouvent pas Rifka.

Quelques mois plus tard, à la fin du débarquement, elle voit des chars américains traverser sa rue. Un soldats américain, voyant que Charlotte le regardait, lui donne alors une tablette de chocolat : c’est le bonheur pour elle. Charlotte a grandi ainsi jusqu’à la mort de sa mère avec André, Paulette. Son père a malheureusement été déporté dans les camps de concentration des Allemands et a été tué dans les chambres à gaz.

Elsa et Antonin avec l’aide précieuse de Kléa, Paco et Nawel

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.