Archives de catégorie : La vie au collège

Les réseaux et l’Environnement Numérique de Travail au collège

Madame Vidal, principale du collège les Sources, explique l’usage des réseaux dans son établissement.

Il existe un réseau dans le collège Les Sources, qui peut être utile notamment pour « aider les élèves en difficulté. Ce réseau est bien utilisé car les professeurs et les surveillants ont accès à toutes les données et voient ce que les élèves font ».

C’est une plateforme qui permet d’avoir accès aux devoirs, de réaliser des devoirs en ligne, d’envoyer des messages à ses camarades ou aux enseignants, d’aller voir des documents. C’est ce que l’on appelle un ENT (Environnement Numérique de Travail).

Les élèves pensent que les réseaux sont vraiment utiles.

« Les réseaux sont vraiment bien pour l’intégration des élèves en difficulté ou qui viennent d’arriver dans le collège », affirme Mme Vidal.

Les élèves, eux, sont partagés car leurs parents ont accès à beaucoup d’informations !

page d’accueil

Aymane, Nicolas 4A Collège les Sources

 

L’utilisation des téléphones portables au collège

Le règlement intérieur du collège les Sources précise que : « L’usage des téléphones portables est interdit dans l’établissement. Ils doivent être en position « arrêt », c’est-à-dire avec l’écran éteint et être rendus invisibles dès l’entrée au collège « .

Mme Vidal, principale du collège les Sources, se prononce sur l’utilisation des téléphones portables au collège. « Ce n’est pas moi qui a instauré cette règle, c’est l’Éducation nationale. Toutefois il existe des exceptions à cette règle. Le téléphone portable est aussi un instrument de sécurité. Il est utile au collège par exemple pour appeler les parents, lorsque les élèves ont besoin de demander l’autorisation de sortir du collège notamment pour les élèves demi-pensionnaires. »

Dans le cadre d’un projet pédagogique, les professeurs peuvent accepter l’usage du téléphone. Cela peut être pour enregistrer une interview ou prendre une photographie par exemple.

L’utilisation des téléphones portables au collège est interdite dans les classes mais on peut tout de même s’en servir avec l’autorisation d’un adulte dans certains cas et en respectant certaines règles !

Malek, Saikou 4A  Collège Les Sources

Le collège Les Sources de demain

M. Vérot professeur de SVT au collège les Sources au Mans s’occupe aussi de l’informatique au collège.

Il nous informe sur les changements à venir dans ce domaine :

« De nouveaux PC seront installés dans la salle de SVT et reliés au réseau pédagogique. Dans la salle internet, les ordinateurs seront tous changés.

Si des élèves demandent des ordinateurs dans la salle autonome, elle sera peut-être équipée de nouveaux appareils, et cela favorisera l’autonomie des élèves.

Les logiciels vont presque tous changer avec la nouvelle version de Windows.

Des tableaux numériques seront fournis aussi dans le plan numérique avec les ordinateurs ».

Le collège les Sources sera mieux équipé et les élèves pourront davantage utiliser cette nouvelle technologie qu’ils apprécient.

Naim , Lassissi  4A

 

Le harcèlement

Le harcèlement est une forme de maltraitance qui peut être morale ou physique.

 

 

Le harcèlement est …

  • puni par la loi
  • une maltraitance violente
  • partout dans le monde
  • fait sur une personne souvent timide
Souvent, on n’ose pas en parler… mais on a tort…
Il faut parler du harcèlement : c’est dangereux , c’est une maltraitance ! Il est formellement interdit de harceler !   Pourquoi ? Notamment parce que c’est très dangereux !

Le harcèlement est la répétition d’actes destinés à « dégrader les conditions de vie de la victime », selon la direction de l’information légale et administrative (Premier ministre) .

« Ces actes peuvent être :

  • des insultes ou vexations,

  • des menaces,

  • des propos obscènes,

  • des appels téléphoniques, SMS ou courriers électroniques malveillants,

  • des visites au domicile ou passages sur le lieu de travail… »

Si une personne est heureuse et qu’on la harcèle, c’est pour rendre sa vie malheureuse.

Alors que faire ?

Si vous êtes victime de harcèlement, parlez-en tout de suite à quelqu’un sinon ça peut devenir très grave. Si cela a lieu au collège, adressez-vous aux adultes (professeurs, CPE, assistants d’éducation, infirmier, médecin, assistante sociale, Principale). Parlez-en à vos parents. Demandez à vous faire suivre par une psychologue : c’est la meilleure solution sinon vous allez devenir malheureux et vous pourriez faire des choses fatales qui rendraient votre famille très malheureuse et triste. Une personne harcelée est en danger. Vos parents pourraient porter plainte.

Toute victime de harcèlement peut porter plainte contre son harceleur auprès de la police ou de la gendarmerie. La Justice peut appliquer différentes peines selon la gravité du harcèlement (dommages-intérêts, peine de prison, … etc.).

La France a décidé que le harcèlement serait puni par la loi très sévèrement.

Si vous connaissez une personne qui est harcelée, n’ayez pas peur de le signaler.

 

Conseil de lecture :

Lili est harcelée à l’école de Dominique de Saint Mars et Serge Bloch. Editions Calligram.

Valentine et ses copines ont trouvé un nouveau jeu : se moquer de Lili et l’humilier. Ce livre parle du harcèlement à l’école, de la violence des mots. Il montre qu’il ne faut pas se laisser faire et en parler. Faire souffrir, ce n’est pas un jeu !

Maélys D.

 

Les Chèques Collège utiles pour tous les loisirs

Comme tous les ans, le Conseil départemental de la Sarthe a offert à tous les élèves de 3ème du Collège les Sources un chéquier de 72€ pour la culture, le sport et les loisirs. Qu’ en est-il de son utilisation? Quelques élèves ont accepté de nous répondre ?

Colynn, Zyneb, Léa, Laura nous ont confié avoir utilisé leurs chèques collèges pour acheter différents livres demandés par les enseignants : Sobibor de Jean Molla étudié en cours de Français et un cahier de TD pour le cours de physique-chimie.

Ces chèques ont permis aussi à Zyneb de s’inscrire à l’UNSS du collège, d’aller à la patinoire pour 0,70 € au lieu de 6,70€, comme Colynn, d’ailleurs.

Ces chèques ont permis à ces 4 élèves d’accéder aux cinémas du centre ville et ainsi voir plus de films qu’elles n’en auraient vus en temps normal. Elles ont pu assister à de nombreuses séances présentant des films récents : Annabelle, Le Labyrinthe, Fast and Furious 7, Bob l’éponge, Divergente 2, American snipper, Hunger Games et Spiderman.

Jason Magalhaes, Damien Morais, Péan Yannai, 3e ODP

Lucie Vandevelde, une artiste haute en couleurs

Le gardien de lumière

Lucie Vandevelde est illustratrice pour la jeunesse. Elle adore son métier car selon elle : « Il faut être passionnée quand on exerce un métier avec un statut d’indépendant. Je suis déclarée à la Maison Des Artistes. Ce statut reste assez précaire ». Elle illustre des livres mais pas seulement. Elle travaille aussi pour des agences de communication dans la publicité, la presse, pour des galeries ou des municipalités.

A la question  «Lorsque que vous étiez enfant, dessiniez-vous beaucoup ?», elle répond qu’elle était comme tous les autres enfants. Sa vocation ne s’est révélée qu’à 12 ans. Elle suivait alors un cours d’arts plastiques encadrés par un artiste, Alain Buot, le mercredi après-midi, à Cherbourg.  Les élèves de l’atelier ont réalisé plein de projets dont une œuvre de mail art qui consiste à envoyer un projet artistique à tout son réseau et après ce réseau répond sur le même thème. Pour Lucie Vandevelde, ce fut l’élément déclencheur.  Le mail art l’a orientée vers le métier d’artiste. Comme une évidence, elle  a compris qu’elle aimait créer, faire des choses avec ses mains.

« J’aime dessiner de tout, et paradoxalement, surtout dessiner des choses que je ne sais pas dessiner. Ce qui me plaît dans la création, c’est explorer des choses que je ne sais pas faire parce que c’est là où je grandis, où j’apprends ». Elle utilise différentes  techniques, peint à l’aquarelle, fait des collages, peint des journaux. Elle aime utiliser des matériaux différents. Elle travaille avec le graphite, le crayon de bois, des crayons noirs de différentes tailles, de l’encre de Chine, des crayons de couleur, des pastels gras, des crayons secs, de la gouache, parfois de l’acrylique et également à la palette graphique sur ordinateur avec le logiciel Photoshop.

Elle trouve surtout son inspiration dans la culture : le théâtre, l’opéra (ex: la Flûte Enchantée), tous les  spectacles d’arts en général, et la littérature pour adultes car c’est une grosse lectrice. Elle va régulièrement voir des expositions d’autres artistes, pour se tenir au courant  et  inconsciemment se nourrit de leur travail. Les peintres Klein, Matisse et Picasso l’ont influencée.

séance d'art visuel avec les élèves de la Maternelle Louis Pergaud et les élèves d'ULIS du collège Les Sources

Lucie Vandevelde intervient de temps en temps en milieu scolaire. Le 20 mars dernier, elle a mené une séance d’art visuel avec des élèves de l’école maternelle Louis Pergaud et la classe ULIS du collège Les Sources. Elle est partie d’un travail collectif sur le thème du jardin. Elle a commencé par la lecture de l’un de ses livres, Le Jardin Des Secrets, pour faire le lien entre le thème et la fresque à réaliser. Le livre permettait d’avoir une base pour aborder les éléments graphiques du jardin.  Les élèves sont partis de grands gestes, sur une feuille de 4 X 1,5 mètres vers des gestes au fur et à mesure beaucoup plus minutieux.

Elle a choisi d’apporter « sa petite graine plastique ». « Ça m’intéresse de travailler avec des enfants, participer, amener une compétence et un savoir-faire qui viennent compléter un gros projet parce que cela a du sens. D’ailleurs, il y a des projets graphiques que je n’accepte pas car je ne me fais pas démarcher par des écoles qui sont dans une dynamique de consommation. J’ai accepté ce projet pour compléter un projet artistique qui a été pensé par les enseignants, M. Vérot, Mmes Lenoir et Pons ».

Ema Bourdet, Manon Leseultre et Elisa Gicquel, 5eB

L’option Cirque au collège les Sources

les élèves de l'option cirque

Christine Kerhamon, professeur d’EPS, anime l’option Cirque avec son mari.

Quel fut le point de départ de l’option cirque au collège Les Sources ?

Je pense que la création de cette option fut motivée par « Le Mans fait son cirque » avec la volonté de rendre l’activité cirque accessible à des enfants des quartiers sud et de développer la culture « cirque, section sportive ». L’option a ensuite évolué pour respecter les textes de l’Éducation Nationale.

Pourquoi avoir choisi d’enseigner cette option ?

Je ne l’ai pas choisie. Lorsque les élèves sont devenus trop nombreux pour un seul professeur, M. Kerhamon, j’ai commencé à encadrer moi aussi l’option Cirque.

Entre 2008 et 2011, le nombre de volontaires n’excédait pas 16 élèves mais en 2012 leur nombre a explosé et atteint les 37 élèves pour redescendre lentement vers une vingtaine en 2015.

Nombreuses sont les candidatures à l’option cirque en 6e et un grand nombre d’élèves de 5e aimeraient poursuivre en 4e.

Quel est le but de l’option Cirque ?

Il s’agit avant tout pour l’élève de  restaurer l’estime de soi, voire l’améliorer et mieux réussir sa scolarité et sa vie personnelle.

L’option Cirque permet ainsi de travailler notamment la concentration, la coordination, la souplesse et l’équilibre, la persévérance, la connaissance et le contrôle de soi, la communication, le respect, l’autonomie, l’expression, l’acceptation du regard et du jugement, et bien sûr la culture cirque.

Les élèves pratiquent l’acrobatie (salto avant et arrière), l’équilibre (monter sur des gros ballons, marcher sur des cordes, monter sur des échasses) et la jonglerie avec des balles, des quilles ou des foulards.

Quel est votre investissement ?

L’option Cirque demande un peu plus d’attention qu’un cours d’E.P.S. car c’est une activité à « risques potentiels », avec beaucoup de matériels à manipuler. Il faut aussi beaucoup observer les élèves pour identifier leurs besoins. Ceci est conseillé pour qu’ils puissent progresser.

La préparation du spectacle nous prend beaucoup de temps de conception, de réflexion autour des numéros, des titres, des enchaînements. Puis il faut faire les programmes, les affiches, les répétitions, le montage de musique sur ordinateur. Tout cela représente beaucoup de temps mais les élèves et les parents sont satisfaits du résultat. C’est un grand moment d’émotion chaque année.

Le spectacle en lui-même coûte peu voire rien du tout au collège car nous réunissons au maximum les choses des années précédentes. On achète parfois un peu de tissu. On demande aux élèves de choisir des vêtements à eux aussi.

Que pouvez-vous nous dévoiler sur le futur spectacle de fin d’année ?

Il aura lieu au gymnase près du collège les Sources comme d’habitude. La thématique du spectacle  tourne autour des mots importants de la vie : émotions (ex : peur, joie…), sentiments (ex : l’amitié, l’amour…) et grands principes (ex : coopération, liberté…).

Quant aux décors, nous n’avons pas encore d’idée particulière. Parfois nous travaillons avec le professeur d’Arts Plastiques et la classe d’ULIS. Parfois, nous jouons sur les couleurs des vêtements, les costumes et/ou accessoires. Peut-être allons-nous accrocher les mots retenus pour les numéros sur le fond de scène (40 m. de tissu noir que j’ai cousu il y a 6 ans). Tout cela évolue au fur et à mesure que se construisent les numéros jusqu’au jour final du spectacle.

Les élèves peuvent aussi participer au choix des morceaux musicaux.

Le collège les Sources est associé à la M.P.T Jean Moulin où sont organisés des ateliers pour participer au carnaval des quartiers. Les élèves de l’option Cirque défilent à la parade Le Mans fait son cirque. La prochaine aura lieu en 2016.

Lisa Terrier, Lou-Anne Pousse, Fatima El Fatouhi,

Loïck Paulmery, Mathéo Jouanneau, Leïla Davulcu 5èmeB