Une tentative d’évasion

Le journal Le réveil choletais nous apprend que dans la nuit du Mercredi 1 au Jeudi 2 septembre 1915, deux prisonniers allemands (un sous-lieutenant et un sous-officier) s’évadent du carmel de Cholet malgré l’engagement pris de ne pas chercher à s’échapper. Ils profitent du temps sombre et du bruit d’une forte pluie.

Pour y arriver, ils ont fracturé une serrure puis ils sont descendus dans le jardin, ont grimpé sur un poirier pour sauter par dessus le mur de clôture. Ils ont réussi à atteindre un champ (corderie Parnet) ce qui leur a permis de se trouver dans la campagne.

L’un des deux évadés est un sous-lieutenant de 21 ans qui s’appelle Henhrich Saatz . Il a les cheveux blonds, mesure 1m78 et parle le français assez bien. L’autre s’appelle Gustave Moehring. C’est un sous-officier  qui mesure  1m82, comprend le français mais le parle difficilement .

Les policiers mènent leur enquête et découvrent des traces de pas le jeudi matin, après que le Carmel ait signalé leur disparition.

Ils sont retrouvés 6 jours plus tard à 50 kilomètres  de Cholet, dans une commune appelée Montournais au Goureaudière en Vendée.

Ils avaient trouvé une ferme, étaient montés au grenier et s’étaient couchés dans le fourrage. Le matin vers 4 heures et demi, la fermière les trouva dans le foin, elle appela son beau frère. Lorsqu’il arriva, les deux prisonniers étaient partis. Ils cherchèrent dans toute la ferme et les trouvèrent dissimulés dans un champ de topinambours. Ils appelèrent les gendarmes qui les ramenèrent à la prison.

A la suite de cette évasion, des mesures de surveillances très sévères ont été établies.

Yanis, Delal, Ophelia, Ilhame, classe de 4ème B

Jack et Maxime, classe de 4 ème B

Abdoullah, Hugo, Ayman, classe de 4ème C

 

Ce contenu a été publié dans Côtoyer l'ennemi à Cholet pendant la Grande Guerre, Vivre à Cholet pendant la Première Guerre Mondiale, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *