Mémoires familiales, mémoire nationale

Durant l’année scolaire 2013- 2014, une collecte d’objets a été menée au sein du collège.

Des cartes postales, des photographies, des livrets militaires, des médailles, des douilles d’obus, des journaux ainsi qu’un livret de campagne et un carnet de guerre sont sortis des archives familiales.

On découvre un papa qui demande à ses enfants de bien travailler à l’école, un soldat qui s’inquiète de ne plus avoir de nouvelles d’un autre, une lettre qui revient à une épouse en raison du décès de son mari au combat, un soldat qui écrit une lettre à sa famille en prévision de son décès qui survient quelques mois après…

Certains sont faits prisonniers, d’autres sont  blessés.

 

Il y a ceux qui meurent et ceux qui reviennent.

 

Dès décembre 1918, Georges Cottenceau choisit de mettre par écrit ses cahiers de guerre :

«Ce fut souvent pour moi un ami auquel je confiais, ce que je ne voulais pas dire dans mes lettres à mes parents, à mes amis. Pourquoi effrayer par des récits de choses souvent  navrantes, de misères quotidiennes endurées, des êtres chers déjà trop inquiets ?  »

Une exposition réalisée par des élèves du collège Trémolières

Autant de témoignages personnels qui permettent de découvrir d’autres aspects de ce conflit et qui ont été mis en valeur dans le cadre d’une exposition qui s’est déroulée au collège du 20 mai au 13 juin 2014.

Les familles découvrent l'exposition

Avec l’arrivée de nouveaux élèves à la rentrée 2014, d’autres documents sortent des archives familiales comme le témoignage d’un prisonnier de guerre dans des mines de charbon en Saxe. De nouveaux articles en perspective !

 

Mme Bossy-Guérin, professeure d’Histoire

 

3 réponses à Mémoires familiales, mémoire nationale

  1. Hinda dit :

    Quel travail !! J’ai hâte de découvrir la suite et l’exposition !

  2. Delon -Salanson laurence dit :

    Bonjour , c’est en faisant un travail sur un poilu de ma famille , que j’ai vu votre travail .
    J’ai des informations sur un soldat dont les parents habitaient Cholet et qui appartenait au 77eme . Il est sur la monument aux morts de la ville . Nous avons la chance d’avoir de lui un journal personnel qu’il a tenu du 5 aout au 12 novembre 1914 date de sa mort à 21 ans .J’ai également des lettres du front . Il s’appelait Yves Martial DELON et c’était mon grand oncle .
    je peux vous communiquer un petit article que j’ai fais pour ma famille en reprenant les docs .
    Cordialement
    L Delon

    • pierrecharlesfaitsonnumero dit :

      Bonjour

      Ce serait très intéressant d’avoir ces informations : j’ai vu qu’il était décédé à Zonnebeke et j’ai été contactée récemment par un spécialiste de cette bataille , Alex Deseyne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *