Archives par mot-clé : arts

JOURNAL DE PS/MS (61) – Les obliques (1)

Après les horizontales, les verticales et les ronds, on commence les obliques !

L’oeuvre de référence est un tableau de Piero Dorazio :

Il faut donc poser des bandes autocollantes de couleur sur la fresque, à la manière de Piero Dorazio ; les PS les posent comme ils veulent, les MS doivent les poser de manière oblique :

 

 

Pendant ce temps, Sonia lit dans le coin bibliothèque :

 

JOURNAL DE PS/MS (50) – Les ronds (5)

On multiplie les supports et les outils pour s’entraîner à faire des ronds sans lassitude !

  • Sur la fresque, les MS tournent avec un feutre autour d’une gommette de la même couleur, mais attention : si c’est une gommette jaune, il faut partir du haut, si c’est une bleue, il faut partir du bas !

Les PS doivent faire un rond de la couleur de leur choix, mais autour de la gommette de la même couleur :

  • Sur les traits horizontaux tracés à l’encre lundi (voir ICI), les MS doivent aujourd’hui tracer des ronds, en partant de la gauche et jusqu’au bout de la ligne :

Les PS tournent à l’encre et au pinceau autour des empreintes de ronds qu’ils ont faites lundi :

 

JOURNAL DE PS/MS (38) – Les ronds (1)

Pendant cette période, les élèves se familiariseront avec le rond.

Pour cela, le rond sera travaillé dans différents espaces.

  • En motricité fine, en plaçant des pions autour des ronds :

  • En mathématiques, en plaçant les pions en rond sur un anneau de motricité, en suivant un algorithme :

  • En graphisme, dans la farine, en tournant autour des coquilles de noix ou tout seul :

  • En graphisme, en posant un aimant sur la fresque, puis en l’entourant au pastel :

 

JOURNAL DE PS/MS (24) – VERTICALES BLEUES (suite)

Les MS continuent de travailler en graphisme sur les lignes verticales (voir ICI).

Cette fois-ci, il faut tracer à la gouache (toujours) bleue des lignes verticales en descendant, sans modèle, puis en remontant.

Ainsi, on travaille les deux gestes importants : de haut en bas, mais aussi de bas en haut. Et comme il faut aller jusqu’en bas sans s’arrêter, le corps tout entier est obligé de suivre le mouvement (il faut s’accroupir pour aller jusqu’au bout), ce qui aide les enfants à assimiler le geste.

 

JOURNAL DE PS/MS (13) – Peinture bleue sur la fresque

Toujours en s’inspirant de l’oeuvre d’Otto Zitko…

… et après avoir fait des gribouillis aux pastels et aux crayons de couleurs, les élèves ont continué à décorer la fresque, avec de la gouache bleue et un pinceau. La consigne reste la même : « Fais des gribouillis à ta façon, mais pas à toute vitesse, en prenant le temps de regarder ce que fait ta main. »

 

JOURNAL DE PS/MS (8) – Comme un lundi

  • D’abord, nous accueillons Cassandra, notre stagiaire ATSEM, dans la classe :

  • dans l’espace cuisine, avec Mathieu, il faut mettre la table en faisant correspondre les couleurs et en disposant les couverts, le gobelet, l’assiette à la bonne place :

Ensuite, on découpe sa viande, sa charcuterie ou ses œufs : l’occasion pour Mathieu de commencer à repérer la main préférée de chacun…

  • dans l’espace « arts, écriture et graphisme », avec Sonia, il s’agit d’encrer le « ballon » décoré la semaine dernière aux pastels :

  • dans l’espace « construction », avec Mathieu, il faut assembler toutes les pièces données : 3 pièces de chaque couleur, soit 24 pièces à assembler ; l’occasion de comprendre qu’avec les mêmes pièces pour tous, chacun crée une construction différente :

  • Nous fêtons aussi l’anniversaire d’Alvyn ; il a eu quatre ans, il a déplacé sa photo sur l’affiche jaune des quatre bougies, il a reçu son étiquette et son Légo jaunes et Petit Ours est parti avec lui ce soir pour fêter ça !

  • en motricité, autour des plots, on court, on trottine, on marche à reculons, on court TRÈS VITE, et… on respire calmement pour reprendre son souffle :

  • l’après-midi après la sieste, Mathieu projette au mur une oeuvre d’art : les gribouillis d’Otto Zitko.

On regarde et on parle sur cette oeuvre (« il y a du bleu et du noir », « l’artiste a gribouillé un peu en rond, un peu dans tous les sens ») et on fait comme lui sur la fresque :

À demain !