Dans ce métier : « il n’y a pas de routine »

Carole Thevenin, auxiliaire de vie, engagée, travaille pour un organisme d’aide à domicile appelé l’ADHAP, avenue Rhin et Danube au Mans.

Carole Thevenin, auxiliaire de vie à l’ADHAP

Depuis quand travaillez-vous dans cet endroit ?

« Depuis bientôt deux ans. Pour exercer ce métier, il faut un contrat de professionnalisation pour devenir responsable de secteur sanitaire et social. Les auxiliaires de vie se forment entre eux. »

Pourquoi aimez-vous ce métier?

« Le planning est variable et il n’y a pas de routine. C’est pour cette raison que j’aime ce métier.»

Qu’avez-vous mis en place pour aider les gens ?

« Ce sont les auxiliaires qui se déplacent au domicile des clients. Ils sont joignables 24h/24 et 7j/7. Les auxiliaires évaluent l’état de la personne avant de commencer les soins. Les clients ne sont pas toujours aidés par la même personne. Les auxiliaires de vie aident au quotidien (douche, repas, repassage…). Notre but est que nos patients guérissent et ne reviennent plus. »

En ce qui concerne les repas, ils sont livrés par les auxiliaires de vie et préparés par un cuisinier en fonction de l’envie de la personne .

Arrivez-vous à soigner tous les patients ?

« Certaines personnes refusent les soins, et de se faire aider.

Les auxiliaires ne sont pas toujours au courant des problèmes des clients mais «au fur et à mesure du temps, nous apprenons beaucoup sur eux. »

Emmy, Marilou, Lamia, Aya 4B, Collège Bérengère de Navarre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.