La danse en groupe : un sport peu médiatisé, et pourtant très créatif

Les chorégraphes inventent des danses. A Ruaudin, le club de danse invente des chorégraphies avec des personnes inspirées, dans une salle polyvalente afin de préparer un spectacle de fin d’année.

Danseuses en pleine chorégraphie lors d’un spectacle de fin d’année

En quoi les écoles de danse constituent t-elles une communauté de sport ?

La danse est un sport. D’après ma professeure de danse,  « c’est une discipline qui permet d’entrer en connexion avec son corps et ses émotions. Elle aide à mieux se connaître et à rester en forme en travaillant sa résistance physique et en progressant dans la technique imposée (gestes/postures) ».

C’est assez motivant, et aussi assez rapide. Il faut s’accrocher au premier cours sinon c’est dur de reprendre le rythme. A la danse, on fait plusieurs chorégraphies toutes les semaines. On apprend les chorégraphies en 5 ou 6 semaines, le temps que tout le monde ait la chorégraphie en tête.

Un club de danse

Les danseurs et danseuses font partie de cette communauté. « Entre danseurs nous partageons l’esthétique du mouvement, l’envie de réussir et de préparer des spectacles pour donner le meilleur de nous-mêmes aux spectateurs», dit-elle. Leur rôle est de faire plusieurs chorégraphies. Il y a des invités pour les spectacles de fin d’année. Il n’y a pas de rencontres. Les lieux sont particuliers, avec leurs rideaux, la scène, les barres et les miroirs.

Dans la danse, il y a des danseurs et des chorégraphies. « Vivre la musique et les émotions qu’elle engendre et partager ce moment et cette expérience avec d’autres danseurs », dit-elle. Oui, les temps forts, ce sont les spectacles de fin d’année. Cette communauté se retrouve au spectacle de fin d’année. Il y a une heure de répétition par semaine. Et pendant les trois dernières semaines avant le gala, on a au moins 3 ou 4 heures de répétition par semaine. « Il peut être motivant si on souhaite rester en bonne santé physique et mentale et si on souhaite se dépasser physiquement », dit ma professeure de danse.

Les différentes activités de cette communauté sont la danse et les chorégraphies : « Aujourd’hui cela fait partie de ma vie et me permets de m’évader ».

Les raisons pour lesquelles cette communauté s’est créée

Les filles peuvent faire un sport assez bien qui bouge. Cela apporte de la joie, on décompresse quand on ne va pas bien et puis c’est un plaisir.

La danse est un sport très motivant. « La danse est une passion, elle permet au corps d’accompagner une musique tout en créant sa propre musique intérieure et de partager avec d’autres danseurs. C’est inouï ». Il est très bien. On peut rencontrer des personnes. C’est un moment de plaisir. Il y a aussi des spectacles de fin d’année. C’est ça qui nous plaît le plus.

Cette communauté existe grâce à une professeure de danse. « Mes parents m’ont inscrite aux cours car j’adorais écouter de la musique », dit-elle. Elle l’a organisée avec une professeure et des danseurs.    Elle se fait connaître avec des affiches tous les mois de septembre et avec des représentations de chorégraphie.

Julia et Leïla, 4C, collège Les Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.